Soul Kitchen un film appétissant

Soul Kitchen

Le Cinéma, nous à Digital Food, on adore ça. Peut être même autant que la Cuisine, c’est pour dire ! Alors on s’est dit que le mariage des deux pourrait donner un plat délicieusement épicé. Bienvenue dans Cinémiam, votre nouvelle chronique destinée à vous présenter les meilleurs films ayant un rapport étroit avec le monde de la Cuisine. Aujourd’hui on vous emmène de l’autre côté du Rhin avec le film allemand « Soul Kitchen ».

Origines et réalisation :

Sorti dans les salles françaises en 2010, Soul Kitchen est une jolie surprise du réalisateur Germano-Turc Fatih Akin, également à l’origine de Head On et De l’Autre Côté (récompensé à Cannes en 2007). Du côté des chiffres, le film à plutôt bien marché avec un peu plus de 2,3 millions d’entrées cumulées sur sa durée d’exploitation.

Le film se passe à Hambourg dans les années 2000, on y suit la vie de Zinos Kazantsakis, un cuisiner allemand d’origine grecque (oui, si ça rime avec Salakis, c’est grec) possédant son propre restaurant dans le quartier ouvrier de Wilhelmsburg, dénommé, vous l’avez deviné, le Soul Kitchen.

Zinos et son frère au Soul Kitchen

Zinos et son frère au Soul Kitchen

Alors attention, ici pas de palace parisien, oubliez tout de suite les grands chefs et même les nappes. Au Soul Kitchen on mange sur des tables en bois, dans des assiettes jamais assorties et on ne vous a pas encore parlé du menu…

Frites (congelées) baignants dans l’huile, poissons panés, boulettes de viandes, steaks haché, pâtes à la crème, pommes de terre à la crème… Vous l’avez compris, au début le Soul Kitchen ressemble plus à une cantine ne se souciant pas de ses plats qu’à un véritable restaurant.

De la cantine au café gastronomique :

Heureusement pour la Gastronomie (et nos estomacs), Zinos va faire la rencontre de Shayn Weiss. Chef dans un grand restaurant, Shayn Weiss un soir alors qu’il est vient de planter son couteau de cuisine à 20 cm d’un client qui lui avait demandé de faire réchauffer son Gaspacho au micro-ondes (en même temps on le comprend..). C’est la goutte de trop pour son patron qui renvoie sur le champ Shayn, qui de toute évidence n’en était pas à son premier coup d’éclat.

soul kitchen Shayn Zinos

Ça donne tout de suite mieux qu’un poisson pané

N’hésitant pas une seule seconde, Zinos qui cherche quelqu’un pour tenir son restaurant, saute sur l’occasion et propose à Shayn de venir travailler pour lui. Désormais sans-emploi, ce dernier accepte mais à une seule condition : faire de la vraie cuisine, des plats gastronomiques mais à un prix abordable, de la « nourriture pour l’âme » (Soul Kitchen). À partir de cet instant, la vie du Soul Kitchen et celle de Zinos va complètement se transformer…

L’avis de Digital Food :

Ce que nous venons de vous raconter ne sont que les 20 premières minutes du film, il vous réserve encore beaucoup de surprises ! Le film se laisse très bien regarder, et peut en plus être une source d’inspiration pour ceux qui désireraient se lancer dans la restauration. Mais attention, Soul Kitchen ne tourne pas uniquement autour du restaurant, même si ce dernier est très présent. Les personnages possèdent chacun leurs propres univers et leurs visions des choses, ce qui donne un cocktail détonnant par moment.

Soul Kitchen ne sera sans doute pas le film le plus marquant de votre vie, mais il dépeint une tranche de vie très agréable à regarder, avec un sens des réalités très présent. Aucune difficulté n’est épargné aux protagonistes et c’est ce qui les rend d’autant plus attachants.

Un bon film qui vous fera passer un agréable moment devant votre écran !

Attention quand même, certaines scènes ne sont pas du tout adaptées à un public jeune et certains dialogues peuvent choquer les moins avertis.

Vous avez déjà vu le film ? Qu’en avez vous pensé ? Dites le nous dans les commentaires !

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *